Discours de bienvenue à FOUED LAROUI / Prix Goncourt. 2013


Dr. Mohamed ZINELABIDINE - Directeur de la Culture et de la Communication/ ICESCO/ Rabat

" Excellence Dr. Salem MALEK, Directeur Général de l’ICESCO,


Chers Collègues,


Monsieur Foued LAROUI, Prix Goncourt 2013, entre autres Prix et Consécrations, nous fait l’amitié d’être avec nous, au siège de l’ICESCO à Rabat, pour une conférence inaugurale d’un programme nouvellement initié, avec l’entremise de mon amie et collègue Sanae GHOUATI, intitulé: « Penseurs internationaux, invités de l’ICESCO ». Une conférence qui sera suivie d’un débat sur la culture et ses enjeux, sous le regard mitigé de ce qui unit et désunit le Maghreb et l’Occident, et plus largement, le monde arabe à cet Occident. Penseur des deux rives, il se définit comme passeur des deux rêves, où il continue d’écrire et d’agir, incarnant le personnage du médiateur, lui-même médiatisé, un acteur acté. Pour beaucoup, ce sera un inlassable défenseur d’une humanité, prise de court par la réalité.

Foued LAROUI, et là je m’adresse à vous, votre sens satirique me fait croire que vous ne devez pas aimer les louanges. En réalité, vous n’en avez que faire ! Ni louanges ni célébrations, pour paraphraser Albert Hirschmann. Mais vos écrits parlent de vous, comme quelqu’un qui porte le défi, nourrit le refus, surgit loin de toute compromission. Une plume libre que l’ironie des actes, et le silence des mots, font à la fois dire et taire, révéler et suggérer, quant à ces quiproquos innombrables qui nous traversent au quotidien, passent et nous dépassent. Vous en serez témoin, vos ouvrages, leurs véhicules : « Les Dents du topographe », « De quel amour blessé », « La Meilleure Façon d'attraper les choses », « Chroniques des temps déraisonnables », « De l’islamisme. Une réfutation personnelle du totalitarisme religieux. »…. Autant et davantage d’aventures, d’itinérances, portées par les lettres. Des intitulés d’ouvrages qui prennent sens et essence dans l’embarquement, comme pour signifier Albert Camus, dont l’expérience d’un auteur pris par ses propres survivances, contradictions, imprégnations, observations et projections. Et voilà qu’à contrecourant, vous arrivez à être consacré par de nombreuses distinctions mondiales qui vous sont attribuées, depuis 1997, au bonheur d’un monde qui compte hélas de rarissimes personnalités arabes portées à l’aune magistrale de la reconnaissance mondiale et de l’édition internationale, souvent connues pour être « politisées » ou « instrumentalisées ». Bravo.

Une certaine sincérité marque vos écrits, et le courage des mots. Vous qui dites, et je vous cite : « J’écris pour dénoncer des situations qui me choquent. Pour dénicher la bêtise sous toutes ses formes. La méchanceté, la cruauté, le fanatisme, la sottise me révulsent ». Ailleurs, et je vous cite, encore une fois : « Je suis cet enfant qui pense que le monde de la fiction romanesque est plus réel que le monde réel. »

Une parole libre qui n’est pas sans attiser certaines réserves, critiques et appréhensions. Alors, allons à l’essentiel, Monsieur Foued LAROUI, l’ICESCO et ses invités ont hâte de vous entendre, en hommage et considération autant à l’auteur qu’à l’ouvrage en question. Elle saura compter sur vous, pour faire partie des siens.

L’ICESCO, cette Organisation internationale qui fait peau neuve, se réinvente, s’enrichit et se redéploie, jour après jour, par ses Réseaux internationaux des Chaires, à travers le monde, son « Think Tink sur « La Culture pour Repenser le Monde » qui compte déjà une centaine d’intellectuels de 40 pays, Un « Centre International pour Repenser les Politiques Holistiques», la création également de plusieurs structures artistiques pour la médiation et l’intelligence créative, dont un « Musée d’art contemporain virtuel » et une « Galerie d’Art Présentielle », un « Centre d’images et de Cinéma Numériques ». une « Bibliothèque numérique », un « Portail numérique du patrimoine », une « Plateforme digitale Jeunesse et Intelligence créative », pour ne citer que ces quelques projets novateurs, relativement à un passé proche, de manière non exhaustive.

Mais l’ICESCO est bien plus que cela. C’est une famille d’auteurs, de chercheurs, d’intellectuels, de poètes, d’écrivains que vous allez bientôt connaître et apprécier. Vous y êtes le bienvenu, cher Foued LAROUI. Nous vous y accueillons, à bras ouverts. Et surtout, merci d’être là."

23 views0 comments