Géopolitique - La culture pour repenser le monde


Pr. Khalifa Chater

Professeur d'Histoire Contemporaine

Ancien président de l'Association des Études Internationales, Tunisie


‘‘Il faut que tout change, pour que tout reste pareil ’’ - (Giuseppe Tomasi di Lampedusa. in Le Guépard, filmfranco-italien réalisé par Luchino Visconti, en 1963,)


L’Organisation du Monde islamique pour l’Éducation, les Sciences et la Culture (ICESCO) vient d’annoncer le lancement d’un think tank international sur le thème ‘‘La culture pour repenser le monde’’. D’autre part, le président français Emmanuel Macron vient de mettre à l’ordre du jour cette problématique : Il déclara qu’il faut ‘‘remettre les artistes au centre du jeu, les imaginer, dans ce moment bouleversé, en éclaireurs de notre temps, comme des guides pour repenser notre monde’’ (le président Emmanuel Macron, cité par le ministre de la culture, lors de la proposition de son budget 2023). Comment faire valoir cette donne et assurer l’ouverture de ses perspectives ?


Une définition préalable de la culture s’impose. Adoptons celle de l’Unesco : ‘‘La culture, dans son sens le plus large, est considérée comme l'ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, outre les arts et les lettres, les modes de vie, les droits fondamentaux de l'être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances’’ (déclaration de Mexico sur les politiques culturelles. Conférence mondiale sur les politiques culturelles, Mexico City, 26 juillet - 6 août 1982. Le mot « culture » vient du latin « colère » qui veut dire « mettre en valeur ». Employé au singulier, le mot « culture » est synonyme de civilisation. Or cette idée de civilisation suggère un mouvement continu de l’humanité vers plus de connaissance et de lumières.


La culture représente donc la pensée organisée. Elle bénéficie de deux principaux apports :

- D’une part, le patrimoine légué par les grands auteurs depuis la Grèce, jusqu’à nos jours,

- D’autre part, la pensée personnelle.


D’ailleurs la culture et la pensée se chauvissent. La culture est donc un socle de valeurs, d’ouverture sur le monde, par son message de paix et de coexistence. Elle définit une vision du monde présent et permet d’imaginer une vision d’avenir. En d’autres termes, elle permet de ‘‘repenser le monde’’. De ce fait, il y a une relation organique entre la culture et le monde.


Ainsi présentée, cette donne a pour objectif de faire émerger de nouvelles perspectives critiques en prenant en considération les enjeux contemporains tels que l’environnement, la violence, la discrimination, les transformations des systèmes sanitaires, éducationnels, sociaux, etc. Dans le cas de l’environnement il y a ceux qui polluent et ceux qui subissent la pollution, qui compromet, bien entendu, l’existence sur terre. L’environnement constitue donc le problème mondial fondamental. Il représente un monde de risques. Comment devons-nous comprendre notre monde et ses défis ? Il faudrait imaginer le monde, critiquer le monde, améliorer le monde.


La problématique remet les artistes et d’une façon générale les hommes de culture et les intellectuels au centre du jeu. Elle met en valeur la place des arts dans notre société et se penche sur la valorisation des œuvres, impliquant nécessairement l’école.



La culture pour repenser le monde

-

La culture comme système de valeurs


--

Définition de la culture par l'UNESCO

7 views0 comments